Un jeune phoque sur la plage ? C’est normal !

« Toutes les node

Publié le 12 juillet 2019

Biodiversité, Citoyenneté, Littoral

phoques

La saison estivale 2019 est arrivée. Avec elle, la période de mises-bas des Phoques veaux-marins a commencé. Il est donc important de rappeler quelques lignes de conduite à avoir en leur présence.

En effet, le mois de juin est habituellement marqué par un grand nombre de signalements de jeunes individus observés sur les plages.

Beaucoup de personnes pensent qu'il s'agit forcément de phoques en détresse qui nécessitent une capture et une prise en charge. Mais ce n'est pas toujours le cas !

La plupart du temps, un jeune phoque seul en haut de plage se trouve uniquement dans une situation de repos et d'attente avant le retour de sa mère.

Dans ce cas, c'est le comportement des personnes présentes sur la plage qui va déterminer ses chances de survie.

Il faut savoir que tout attroupement autour d'un phoque échoué, qu'il soit nouveau-né ou adulte, ne peut lui être que préjudiciable.

En cas de découverte d'un jeune, le mieux est donc de s'éloigner et de maintenir la plus grande zone de tranquillité possible autour de l'animal (au mieux de 300m).

Cela permettra à sa mère de revenir vers lui, pour le récupérer et le nourrir.

En plus de la quiétude des animaux, ces lignes de conduite permettront également de garantir la sécurité des

personnes présentes.

Il faut rappeler qu'un phoque est un animal sauvage, pouvant griffer et mordre lorsqu'il se sent en danger, et donc pouvant potentiellement transmettre des maladies.

Pour savoir si un phoque est réellement abandonné et en détresse, une phase d'observation quotidienne de sa situation et de son état est mise en place par les associations et les acteurs locaux, telle que Picardie Nature. S’il y a un doute lors de l’observation d’un phoque, ou pour signaler un mammifère marin échoué, il est nécessaire de contacter l'Observatoire Pelagis, organisme qui coordonne le Réseau National Echouage (RNE), au 05 46 44 99 10.

Une fois le signalement transmis à l'Observatoire Pélagis, celui-ci pourra dépêcher sur place les correspondants locaux, bénévoles d’association locale (Picardie Nature, ADN, CMNF...) et gardes de la Réserve Naturelle Nationale de la Baie de Somme, qualifiés pour intervenir.

De façon générale, pour pouvoir continuer à observer la faune sans la déranger et sans la faire fuir vers des zones éloignées, il est indispensable de rester à 300 m des zones de reposoirs des oiseaux et des phoques.

Pour les observer, il est alors nécessaire d’utiliser des jumelles ou une longue vue.

Pour la sécurité de tous, il est également important de consulter les horaires de marées et de vérifier les conditions météorologiques avant de vous balader en baie. Cela évitera de vous faire piéger à marée montante par la force du courant (il est d’ailleurs demandé de remonter sur le haut de plage 3h avant la pleine mer) et de vous perdre par temps orageux ou de brouillard.